You are here

Cyber Sécurité : BIRGER. tire la sonnette d’alarme

Le rapport de cybersécurité 2021 de Birger appelle les cyber-défenseurs, et donc les entreprises, à reprendre l’avantage.

 

Ce qui signifie clairement qu’ils l’ont perdu. «Il y a deux raisons principals à cela, explique Parwez Bhugalee, Executive Business Development de BIRGER. Première raison : avant la pandémie, on travaillait en circuit fermé, mais avec le développement du télétravail, les entreprises ont été plus exposées et les mesures préconisées dans notre précédent rapport (BIRGER. en est au cinquième rapport annuel – NDLR) n’ont pas été appliquées. Seconde raison : l’accélération de la digitalisation a demandé des budgets qui ont fait défaut à la cybersécurité.» Résultat, dans les îles de l’océan Indien, on est retombé au niveau de 2017 en matière de vulnérabilité.

 

La dernière enquête a été menée en 2021 par DCDM Research, pour le compte de BIRGER., auprès de 306 répondants de 179 entreprises, principalement dans le secteur de la finance et auprès d’organismes publics, dans 10 pays de l’océan Indien et d’Afrique. Et force est de constater que l’Afrique prend l’avantage sur les îles de l’océan Indien en matière de prévention. Dans les îles de l’océan Indien, seulement 33 % des entreprises interrogées ont organisé des programmes de sensibilisation et de formation, le maillon faible demeurant toujours l’être humain avec le « phishing » (hameçonnage en français) : sites internet frauduleux, faux courriers électroniques, communications téléphoniques mensongères, etc.

 

En Afrique, 41 % des entreprises interrogées ont réalisé de tels programmes de sensibilisation et de formation. Concernant la fréquence des évaluations de vulnérabilité, l’Afrique creuse encore davantage l’écart avec 69 % des répondants qui effectuent des tests en mode continu, alors qu’ils ne sont que 42 % dans l’océan Indien.

 

Entreprise mauricienne, mais très présente à l’international, BIRGER. fêtera ses 70 ans en 2023 et emploie 140 personnes, dont 85 à Maurice. Elle se positionne comme un acteur de premier plan dans la cybersécurité, un marché de plus en plus concurrentiel.

 

 

Click here to download the PDF version

Source: L’Éco austral n°370 | 15

 

Menu
Contact Menu