You are here

À VALENTINA : BIRGER. inaugure son Centre opérationnel technologique

À VALENTINA Birger inaugure son Centre opérationnel technologique

« La fibre optique étendue à 300 000 foyers d’ici décembre 2017 et deux câbles sous-marins de plus pour le pays », annonce le ministre des TIC

 

Offrir des services de cyber sécurité de même que des solutions bancaires. Tels sont, entre autres, les objectifs du Centre opérationnel technologique de BIRGER., inauguré hier, dans la zone industrielle de Valentina, à Phoenix, en présence du ministre des TIC, Etienne Sinatambou. Par la même occasion, a été inauguré un Centre de cyber défense en partenariat avec Symantec, leader mondial des services de cybersécurité. Le ministre Sinatambou a annoncé que le pays sera doté de deux câbles sous-marins de fibre optique de plus et que la fibre optique sera étendue à 300 000 foyers d’ici décembre 2017.
 
L’inauguration des deux centres intervient dans le cadre de BIRGER. Summ’it 2016, un atelier de quatre jours axé sur les nouvelles technologies en partenariat avec Symantec, NCR et Entrust Datacard. BIRGER. compte offrir ses services non seulement à Maurice, mais aussi à l’Afrique. Pour le ministre Sinatambou, cette initiative est en ligne avec la stratégie du gouvernement de « promouvoir le secteur de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation ». « Ces services différencieront les offres de Maurice sur le plan international, mais créeront aussi de nouveaux créneaux pour employer les jeunes informaticiens ».
 
En effet, a fait ressortir Jacques Harel, CEO de BIRGER., « l’émergence de nouvelles technologies de pointe a donné lieu à la création de nouveaux jobs comme la logistique de données ». Le secteur de l’Informatique, ajoute-t-il, est un grand facilitateur pour le développement d’une économie. « Environ 40 % de la population mondiale sont connectés à l’Internet. L’économie numérique joue une partie si importante dans notre vie qu’il est nécessaire d’avoir des services 24h/7 dans ce secteur ». L’inconvénient d’un monde aussi interconnecté, selon lui, c’est que les informations importantes deviennent vulnérables. C’est ainsi que BIRGER. apporte des solutions en vue de prévenir les risques relatifs et de contrôler les menaces à la cyber sécurité. « Il est prévu que la demande pour la cybersécurité augmente. BIRGER. a l’intention de contribuer à l’économie mauricienne tout en étant un acteur majeur dans le secteur de l’informatique dans la région », selon le CEO de BIRGER. L’objectif de la compagnie « est d’apporter des services de niveau international à Maurice et en Afrique ». Jacques Harel s’est réjoui que BIRGER. ait déjà reçu son premier client, une grande banque en Afrique.
 
Le partenariat avec Symantec pour le centre de cyber défense est basé sur un accord signé par les deux groupes en 2015 à la suite d’une hausse de cyberattaques qui ont mené à une demande croissante pour des services de cybersécurité à Maurice, dans l’océan Indien et en Afrique. Alors que BIRGER. apportera des services de cybersécurité aux secteurs public et privé à Maurice, dans l’océan Indien et en Afrique, Symantec aura fourni la technologie requise pour développer le centre de cyber défense. Le rôle de Symantec est aussi de recueillir les métadonnées à partir des sites des clients pour être corrélées et analysées avant de fournir des conclusions à BIRGER.
 
Pour le ministre Sinatambou, si BIRGER. et Symantec peuvent aujourd’hui collaborer pour servir la région en termes de cyber sécurité, « c’est parce que nous avons pu avoir deux câbles sous-marins de fibre optique dans le pays ». « Nous en aurons deux de plus. » Et, d’ici décembre 2017, affirme-t-il, 300 000 foyers additionnels à travers l’île en bénéficieront. « BIRGER. et Symantec encourageront des investisseurs à Maurice, qui sera alors une base vers d’autres pays. L’île n’est pas le marché, mais la route vers d’autres marchés clés. »
________________________________________

Fiche technique du Centre opérationnel technologique

Le centre est situé stratégiquement le long de l’autoroute M1 avec un réseau routier bien développé. Vieux de 25 ans, le bâtiment a été transformé en Centre opérationnel technologique au coût de Rs 60 M. Sur une superficie de 2 400 m2 et un terrain de 2 arpents, le centre emploiera, dans un premier temps, une vingtaine de personnes formées pour l’opérer sur une base 24h/7. Le personnel augmentera graduellement pour atteindre son effectif maximum de 200 personnes. Le centre sera doté de panneaux solaires de 10 MW. Des partenariats avec des sociétés technologiques, des académies de formation et des institutions locales veilleront à ce que le centre attire de nouvelles compétences dans l’industrie des nouvelles technologies.

 

Menu
Contact Menu